samedi 24 décembre 2016

Il n'y a pas que les poubelles ...


Pourquoi les poubelles auraient-elles le droit de se déguiser en Dark Vador, et pas moi ? D'ailleurs je trouve que cela me va très bien.

Voir l'article précédent si vous ne comprenez pas de quoi il retourne ...

Vous pouvez vous moquer, mais moi j'ai la Force qui m'accompagne.

Un joyeux Réveillon à toutes et à tous ...

A dans quelques jours amis blogueurs et gueuses (!!) ....

mercredi 21 décembre 2016

Nos poubelles ont de l'humour


On est comme ça ici, saisissant la moindre occasion pour se marrer ...
J'ironise, mais je suis plutôt fan de ce type de déco urbaine.

Que la force soit avec vous ...

Devant l'UGC à la presqu'île Malraux ...

dimanche 18 décembre 2016

Histoires de miss


C'était hier l'élection de Miss France ai-je lu.
J'ai alors repensé à Geneviève, qui nous manque tant ... pas tous les jours non plus il est vrai, point  trop n'en faut.

Comme je n'étais pas loin de Photoshop j'ai eu envie de lui faire un petit coucou, de lui rendre hommage en quelque sorte ...

C'est beau je sais. Ne me remerciez pas, c'est cadeau ....


Puisqu'on en est parler de choses importantes, je nous ai retrouvé Miss France 1949,  une certaine Juliette Figueras. C'est je crois la photo la plus hot que j'ai pu trouver sur le thème des Miss France. Je parle des photos officielles bien sûr.


Le loup ne s'y trompe pas, Juliette est en effet bien belle, et deviendra même l'année suivante Miss Europe.
Comme quoi on apprend des tas de trucs sur ce blog

mardi 13 décembre 2016

Winter Salon 2016


Si je me promenais dimanche du côté de l'Orangerie, c'est que j'étais en charge des photos de l'exposition d'art contemporain « Winter Salon 2016 » qui se tenait au pavillon Joséphine.

Indépendamment du blog, j'ai fais une page pour les artistes.
Si vous aussi vous aimez les expos sans avoir à sortir de chez vous, c'est ici.


dimanche 11 décembre 2016

Les amours du poète


Un bien étrange sculpture !
Celle-là se dresse à quelques mètres du Pavillon Joséphine dans le Parc de l'Orangerie.
Je n'y avais jamais prêté attention. Elle m'est tombée dans l'objectif tout à l'heure ...

Fontaine de Jean Claus, «Les amours du poète » réalisée en plyesther et fibres de verre en 1993.

Et alors, épouvantail, croquemitaine, sorcière, revenant, lépreux, monstre marin, alien, MAM dans 20 ans, Casimir en fin de vie, virus mutant, abus de coke ?
Et ces têtes avec des ailes, non mais allô quoi ? Et puis pourquoi est-ce qu'elles lui sortent de la bouche ? Je dis la bouche, mais on n'en sait rien. C'est peut-être son trou de balle à la chose, ou sa narine, ou un autre orifice inconnu des Terriens.

Mais des considération plus poétiques ont bien sûr inspiré cette création, qui se veut un hommage à Schuman et à Henrich Heine pour «Les amours du poète», une série de chants composés par le premier sur des textes du second.
Personnellement, si c'est pour faire de tels cauchemars, je ne suis pas prêt de lire de l'Heinrich ou d'écouter du Schuman.

Je la trouve un peu morbide cette oeuvre ...


samedi 10 décembre 2016

Design de cuvette


C'est Géhem qui pousse au crime.

Après c'est fini, qu'on soit bien clair.

Pas totalement encore au point, mais ça vient ...
Je me demande si elle mérite tout ce qu'on fait pour elle, si même elle en a conscience ....

Coque de MAM


Cette image est finalement marrante, mais ce n'est pas du tout ce que je voulais faire.
J'avais l'idée d'un reflet dans un rétroviseur qui dirait le temps qui passe, la vie qui s'éloigne, les ambitions qui meurent, mais enfin Michele,  regarde toi, est-ce bien raisonnable ce que j'entend là ?



 Mais au final m'est apparu progressivement un dos de coque de smartphone. Ou un couvercle de réservoir de chasse d'eau. A voir à l'usage ...

En tous cas c'est un modèle unique. Si vous le voulez, je suis ouvert à la négociation.

Je vois que le sujet de cette ridicule candidature à également été traité chez Gilren avec Le retour de l'aïeule, et chez Gehem avec La vie d'Eugénie n'est pas facile ...

mercredi 7 décembre 2016

La Nativité en Alsace. C'est qui qui bouffe le petit Jésus ?


Géhem regrettait il y a quelques jours de ne pas voir de lourdes plâtrées  de choucroute dégouliner de nos adorables chapeaux cigogne tant prisés de nos touristes.
Une remarque bien compréhensive, mais qui s'explique très facilement. C'est tout simplement parce que la choucroute a ici une autre vocation, et qu'elle est étalée avec grand soin sur le sol de la crèche afin d'y recevoir douillettement et juteusement  le Petit Jésus pour lui offrir un confort optimal de cuisson .
En terre Alsacienne on ne se contente en effet pas de l'hostie. Quand on parle ici du corps du Christ, ce n'est pas au sens figuré, le négus, on le bouffe vraiment ....


La source de ce montage est à voir ici. Vous y trouverez des dizaines d'autres idées de crèches dites alternatives.
C'est le moins qu'on puisse dire !

Très honnêtement je ne sais pas si la Knack est la saucisse la mieux adaptée pour incarner Jésus, et si ce choix ne pourrait pas au fil du temps nuire  à son image et à sa crédibilité de Sauveur. Par exemple une knack marchant sur l'eau ne risque t-elle pas en effet de manquer de sérieux et de jeter un doute dans l'esprit des croyants ? Même avec une palme j'ai des doutes.
Et pour ce qui est de la crucifixion, il est clair que cela pose un problème technique.
J'ai bien une solution, mais est-ce que cela va plaire ?

Le plus difficile en vérité est de trouver des clous de cette taille. Pour le reste je pense que c'est une question d'habitude ...

Jésus Knack n'a ni cheveux, ni barbe, ni cache sexe.
C'est tout à fait conforme, je rappelle en effet que les saucisses sont imberbes et asexuées. 

Des questions certes passionnantes,  mais dont je me fous un peu. Pour revenir au divin lardon dans sa choucroucrêche, tant que ça croque tendrement sous la dent c'est bon pour moi.
Ce qui par contre me fâche et m'offense, c'est de voir une choucroute cuite dans un plat en alu. Voilà quelque chose de réellement sacrilège et d'inacceptable. Mécréants va !

Sans doute cet article suscitera t-il chez vous d'autres réflexions. C'est compréhensible, mais je m'en tape également, j'étais seulement venu faire un clin d'oeil à Géhem et à sa vision voluteuse et Gainsbourienne de la nativité proposée dans son dernier post :
A lire ici : Alors, prêts a mettre le petit jésus dans la crèche ? 

Je vois que Géhem insiste à vous aider pour la prochaine installation de votre crèche :
A voir ici : Mini Florilege de noel 

lundi 5 décembre 2016

Mélenchon selon ses goûts et couleurs

Le géant vert voit en lui un sauveur, Gilren  le préfère en apparatchik  Stalinien version croquemitaine, et moi il me fait davantage  penser à Castro, la barbe en moins. De beaux et longs discours, vibrants, ardents, tonitruants,  sur la démocratie, le pouvoir du peuple, le rejet des élites, la lutte contre l'impérialisme ...

Seulement si Mélenchon parvenait au pouvoir avec la volonté d'appliquer ne serait-ce que la moitié de son programme de rupture il lui faudrait en passer par la force. Comment en effet traiter tous ces pisse-vinaigre qui s'obstineraient à ne pas adhérer aux utopies Mélenchoniennes ? Le 49.3 ne suffirait certainement pas pour faire taire le obtus ... Ce qu'a du comprendre Castro très rapidement, le révolutionnaire romantique se muant alors en quelques années en implacable autocrate, n'en déplaise à Ségolène Royal, révisionniste à la petite semaine, et qu'on apprécie jamais autant que lorsqu'elle ferme sa gueule.

Chronique d'une dictature annoncée en quelque sorte, même si je ne l'imagine pas aussi sanguinaire que celle d'un Staline.

Source de la photo de Castro : Gérard Rancinan : Quelques images de ce remarquable photographe  A voir ici 

A la mode de chez nous ...


S'il y a quelque chose qu'on ne peut pas reprocher à nos touristes c'est bien leur sens de l'élégance !
Si maintenant c'est pour se fondre dans le paysage, ou faire couleur locale, ce genre d'accessoire  n'est pas forcément du meilleur choix. Nous sommes en effet assez peu nombreux par ici à porter nos cigognes en galurin.

Mais je ne veux pas jouer les rabat-joie, c'est Noël, c'est la fête, amusons nous, youpi, youpi ...

dimanche 4 décembre 2016

Tu seras un homme mon fils ...





Une photo de mon fils prise hier après midi,  qui me fait penser à ce magnifique texte de Rudyard Kipling.


TU SERAS UN HOMME, MON FILS

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie 
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, 
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties 
Sans un geste et sans un soupir ; 

Si tu peux être amant sans être fou d’amour, 
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, 
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, 
Pourtant lutter et te défendre ; 

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles 
Travesties par des gueux pour exciter des sots, 
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles 
Sans mentir toi-même d’un mot ; 

Si tu peux rester digne en étant populaire, 
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois, 
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère, 
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ; 

Si tu sais méditer, observer et connaître, 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur, 
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître, 
Penser sans n’être qu’un penseur ; 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage, 
Si tu peux être brave et jamais imprudent, 
Si tu sais être bon, si tu sais être sage, 
Sans être moral ni pédant ; 

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front, 
Si tu peux conserver ton courage et ta tête 
Quand tous les autres les perdront, 

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis, 
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire 
Tu seras un homme, mon fils.

“If” de Rudyard Kipling (1910) traduit de l’anglais par André Maurois (1918). 

La traduction d'André Maurois est la plus connue, la plus puissante, la plus éblouissante. Il y a eu d'autres tentatives, à lire ici. Je vais en rester à la version Dédé ...