vendredi 18 août 2017

Nos grands héros nationaux quittent New York




Alors déjà je ne savais pas que deux plaques rendant hommage à Pétain et Laval ornaient les trottoir de la  promenade « Canyon of Heroes », cette célèbre artère de Broadway, théâtre depuis 1886 de ces grandes parades  populaires  célébrant  grands événements et personnalités illustres en visite à New York. Chacune se voyant ensuite honorée d'une plaque de granit noir portant son nom et la date de l’événement.

Ce qui est choquant ce n'est pas de décider d'enlever celles consacrées à Pétain et Laval comme vient de l'annoncer le maire de New York,  c'est qu'elles y soient encore !

Ce n'est pas que ces deux là aient toujours été des salops, on peut toujours discuter de leur carrière avant la seconde guerre mondiale, d'ou leur présence sur « Canyon of heroes », mais à partir de ce moment de l'histoire j'ai un peu de mal à comprendre comment on a pu continuer de les considérer comme des héros.


Pétain et Laval

Cela fait plus de 70 ans que ces deux personnages auraient du disparaître.

Cela dit cette brusque frénésie qui s'est emparée des Américains de déboulonner tous les symboles rappelant la guerre de Sécession ou une quelconque proximité avec le Nazisme et  autres forces du mal en tous genres me parait bien hypocrite. Ce n'est pas le général Lee qui a crée le Ku Klux Klan à ce que je sache.
Amalgamer Guerre de Sécession, Nazisme, esclavage  me parait aussi un peu idiot.  Et puis se débarrasser des symboles ne fait pas disparaître le mal qu'ils peuvent incarner ou évoquer. 
Là, ce qu'est en train de faire l'Amérique bien pensante, c'est de réécrire une partie de son histoire en gommant tout ce qui la dérange  au prétexte que des fanatiques à cagoule ou svastikés s'en inspire.

Cet ouragan d'indignation  qui souffle depuis les événements de Virginie me met également un peu mal à l'aise, c'est la grande catharsis, on purge, on purifie, on déterge, à laisser penser que les Etats Unis découvrent  le racisme, l'antisémitisme, la haine raciale et que le Ku Klux Klan et les suprématistes sont apparus ex nihilo il y a quelques jours à Charlottesville
Je trouve qu'ils sont ici bien nombreux à se donnent bonne conscience à bon prix, oubliant à l'ombre de cette tragique occasion  comment sont traitées au quotidien les minorités dans ce pays, ou le sort que réserve Trump à certains ...

Par curiosité la liste de tous les noms figurant sur cette avenue :
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_ticker-tape_parades_in_New_York_City 

Barcelone, Ouagadougou ...


jeudi 17 août 2017

Si elle ne veut pas de toi, t'emmerdes pas, viole la !


Source
Vive l'amour ! 

En nos contrées, si vous demandez à une femme de vous épouser et qu'elle répond négativement, eh bien, aussi dépité que vous puissiez être, vous vous la remettez dans la culotte, gentiment et poliment. Vous pouvez toujours aller vous bourrer la gueule, pisser et pleurer dans les étoiles, qui s'en foutent d'ailleurs éperdument, mais cela ne pourra aller plus loin.
Qui irait en effet contester le choix de la dame, même s'il est vrai qu'en des temps pas si éloignés l'avis d'une promise n'avait pas forcément grand poids. Mais les choses, du moins sur ce sujet, ont plutôt bien évolué.

Seulement ce qui nous apparaît si évident ici ne l'est néanmoins pas partout. Il y a en effet encore quelques pays ou il reste aux hommes éconduits une option. Il leur suffit en effet de violer la vilaine récalcitrante.
Pour éviter la prison ils auront alors  la possibilité d'épouser leur victime. Sympa les noces ! Pourquoi elle sourit pas la mariée ? Jamais contentes ces meufs !

Je n'en revenais pas, pourtant en était-il encore ainsi au Liban jusqu’à très récemment. 
Il aura fallu attendre 2017 pour que l’article 522 du code pénal libanais stipulant que si « un mariage valide est contracté entre l’auteur d’un de ces crimes ( viols, agressions, rapts ...)
et la victime, les poursuites cessent, et si un verdict a déjà été prononcé, son application est suspendue » soit abrogé.
Et c'était en plus rétroactif ! L'abomination absolue !

Un bonne chose pour les libanaises, mais les mêmes dispositions pénales continuent malheureusement de perdurer ailleurs, en Algérie, en Irak, en Libye, au Koweït ...

Même si ces lois ne sont pas toujours rigoureusement appliquées, il reste très dérangeant de les savoir officiellement exister, et donc applicables. A votre bon coeur M'sieur le juge ..

Ainsi en est-il également de la lapidation dans d'autres pays. Certes on lapide moins de nos jours, mais l'infidélité, l'homosexualité ou les relations sexuelles hors mariage restent tout de même  légalement passibles de ce châtiment dans un certain nombre de code pénaux. 

Désespérante humanité ! 

Relisez toujours la déclaration universelle des droits de l'homme pour vous remonter le moral !

Source : Le Monde 

J'ai par cet article de ce matin simplement réagi à l'annonce du progrès de la législation libanaise sur la question du viol. Claude Lepenseur va plus loin, soulignant dans son commentaire que n'était évoquée dans mon post qu'une partie du problème.
Il a bien raison et les quelques précisions qu'il donne disent l'ampleur et la gravité de ce sujet. Car certainement les cas qu'il évoque ne sont  qu'une petite partie de l’iceberg ...

mercredi 16 août 2017

Hommage au King




J'ai découvert Presley sur le tard.
Quand je le vis pour la première fois, ce fut un choc, une révélation, même que pendant un moment j'ai comme senti une vocation naître au fond de moi.
« C'est ça que je veux faire de ma vie, être king of rock'n roll »

Il n'y avait pas de problème avec la vocation, avec le reste ce fut un peu plus délicat.

Ce n'est pas par exemple que je chante mal, au contraire même, du moins si l'on considère que chanter faux est un art en soi.

Il y a aussi cette histoire de rythme, c'est chiant le rythme. Ma tête le comprend, mais pas mon corps. C'est ballot. 
J'en pensé un moment créer du rock sans rythme, mais on atteint vite les limites du concept.

Et puis il y a bien sûr la danse. Ah la danse.
C'est d'ailleurs à ce moment que j'ai découvert que j'étais un enfant génétiquement modifié. Je ne le savais pas mais j'étais né avec un balai dans le cul.
Cela ne se voit pas et ne m'empêche nullement de vivre, sauf bien sûr quand il me prend l'idée saugrenue de danser. 
Là le balai prend le dessus, et ce n'est pas très rock'n roll je peux vous assurer.

Tout ça pour dire que je ne suis pas devenu le king. Mais vous le savez déjà.

Elvis s'est éteint le 16 août 1977. Des milliers de fans sont attendus aujourd'hui à Graceland. J'y serais bien allé, mais ma banquière m'a fait savoir qu'en l'état actuel des choses Memphis était un peu loin et qu'elle pouvait seulement me couvrir jusqu'à Colmar. Mais cette femme est sans coeur et passe son temps à me déprimer ...

Qu'écouter ce matin ?
Sans hésiter, « If I can dream »





mardi 15 août 2017

Google et la liberté d'expression






La liberté d'expression a un prix, ce sera celui d'un nom de domaine et d'un hébergement indépendant.
Je n'ai pas que ça à faire, mais je réglerai le problème d'ici quelques semaines.
Tout en ayant conscience que ce n'est pas une garantie absolue. S'il faut en arriver à créer son propre serveur, ce ne sera  pas un souci.

Google est allergique aux poils de chatte

Vous noterez une différence entre la photo illustrant l'article précédent publié ce matin et celle qui apparaît maintenant.
Google n'a pas supporté la nudité de la jeune femme, du moins sur mon site, alors même que cette photo provient de Google images.
La photo a été supprimée. Sans réaction de ma part ce sera le blog qui le sera.  Ne croyez pas que je plaisante, ce n'est pas la première fois que j'ai maille à partir avec Google, et je connais son intransigeance.
Ce n'est pourtant pas un cliché qu'on pouvait qualifier de pornographique, à moins de considérer toute nudité, féminine ou masculine, de pornographique.
Souvenez vous de ce journaliste qui avait vu son compte Facebook suspendu pour avoir diffusé une reproduction de la « Naissance du monde », le célèbre tableau de Courbet.
Courbet, peintre  pornographique ?

Je ne vais pas entrer en guerre avec Google, j'ai déjà essayé, bien naïvement, et je n'en suis jamais sorti gagnant. 

Je suis un peu énervé.
D'abord contre l'hypocrisie de Google qui se permet cette position moralisatrice d'un autre âge, alors même qu'il est le plus grand pourvoyeur de pornographie de la planète.
Désactivez la fonction  SafeSearch et jouez avec les mots-clés, Il n'y a aucune limite à ce que Google peut offrir de perversions et de dépravations en matière de sexualité. Tapez par exemple "zoophilie" pour vous faire une idée. Vous trouvez le résultat écœurant ? Pas Google ...

Ensuite se pose la question de notre liberté d'expression à tous et à toutes.
Google censure la nudité. Très bien. Mais au nom de qui et de quoi ?

En allant plus loin, qui nous dit que demain ce ne seront pas nos opinions politiques, religieuses, culturelles, ou n'importe quoi d'autre qui pourrait déplaire au puissant moteur et à ses soutiens, et qui nous vaudra censure et mise à l'index ? Au mieux. 
Sommes nous vraiment immunisé contre ce qui se passe ailleurs ? Faut-il les citer ces états qui emprisonnent et torturent pour délit d'opinion ? 
L'Europe fait aujourd'hui la pute devant la Chine. Comment le dire autrement à voir comment  nous bradons nos valeurs pour commercer avec ce pays. Qui nous garantit que le prix de la passe ne sera pas moins élevé demain ? Ou plus élevé, question de point de vue.  J'ai lu avec intérêt la récente série d'articles du Monde intitulée « Les nouvelles routes de la soie ». Il y a une chose qui est sûre, c'est que nos belles libertés individuelles ne pèsent rien face aux faramineux enjeux qui sont en cours à moyen et long terme. La soif de conquête de ces gens n'est pas qu'économique. Et ce n'est pas Google qui jouera les garde-fous. Business is business ....

Certainement ne le connaissez vous pas. Il s'appelait Christophe Bohren. Son blog, LettesLibres faisait un véritable carton en 2009, plusieurs milliers de visiteurs par jour. Autant aimé qu'haï le taulier, qui s’apprêtait à publier son premier roman chez Gallimard. Son blog et toutes ses archives furent supprimées sans préavis ni coup de semonce parce que son dernier article avait déplu à quelques politiques. Ce gars là écrivait à la chevrotine, un style qui déchiquette et éclabousse tout partout, ni quartier, ni concession.
Je connais bien l'histoire, Christophe n'était pas un ami, je n'avais pas l'étoffe, mais un bon pote avec qui je partageais une bonne dose de cynisme et un humour noir peu recommandable. Il venait écrire, au grand dam de mon boss, sur un des PC de la galerie de peinture dans laquelle je bossais.
Il a disparu peu après ....

En attendant, je me déballonne, lâchement, et colle deux stickers sur la foufoune et le téton de la dame. Le monde est sauvé. Le blog aussi, peut être. A quel prix ?


Assomption, sex, drug and rock'n roll


Le 15 Août c'est l'Assomption, Marie, fais ta valoche, tu remontes. 
Tous les ans la même histoire. C'est comme l'Ascension du Jésus.
Il serait quand même temps que ces deux là se fixent une bonne fois pour toutes. Toujours entre ciel et terre ce n'est pas une vie.

Le 15 Août c'est aussi l'anniversaire du festival de Woodstock.
Je voulais y aller, mais mes parents me trouvaient trop jeune. Pfff !
Résultat, il m'aura fallu attendre 15 ans de plus avant d'être dépucelé et que je me drogue, un vrai scandale !

De toutes façons, tout ça ce sont des conneries.
Le 15 août 1969, Jésus, à peine revenu de son Ascension, rasé de près pour une fois, et Marie, sur le départ, étaient en fait à Woodstock, au milieu des apôtres. Vous reconnaîtrez facilement Judas, c'est celui qui mate libidineusement le cul de Marie. Je note à ce sujet que le saint Esprit avait quand même bon goût. La preuve par l'image ... 


Woodstock 1969
Jesus: Je me fumerais bien un petit pétard ...
Marie : Merde, ou est ma robe ? Je ne peux pas assomptionner dans cette tenue ...
Désolé de jouer les iconoclastes, mais la vérité c'est important.

Bon, assez de cochonneries, revenons à l'essentiel, la musique.
Tellement de bonnes choses pendant ce festival. Disons pour ce matin Joe Cooker avec « With A Little Help From My Friends » ...



... et puis la diva des divas, Janis Joplin. Pourquoi pas « Ball & Chain » ? 




lundi 14 août 2017

Croisement improbable ou la génétique des nuls


Lundi. Peut-être un jour sans pluie.
Ce serait bien, les pébroques fatiguent et eux aussi ont le droit à des vacances.

Je ne vous ai pas dit, pendant mon escapade Nîmoise je me suis intéressé à la génétique.
L'idée d'innover un peu dans le légume ...

L'insémination du poivron par la tomate s'est bien déroulée. A défaut d'éprouvette, la levrette fit bien l'affaire et personne ne s'en plaignit.



Mais le résultat fut un peu décevant je dois convenir, le petit monstre braillard et agressif qui naquit quelques minutes plus tard était en effet bien loin de mes espérances.

Après un rapide conseil familial, il fut  décidé d’euthanasier l'affreuse et grimaçante progéniture à la poêle ... Les indignes parents furent aussi émincés, histoire de ne laisser aucun témoin. Avec la complicité d'un peu d'huile d'olive et de quelques oignons, l'opération, à feu doux, ne prit que quelques minutes.
Je n'ai pas jugé utile d'aviser le Comité international de bioéthique de cette expérience.  Que cela reste entre nous ...

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme »
La prochaine fois j'essaierai de me rappeler Rabelais avant de jouer les apprentis sociers.


dimanche 13 août 2017

Jour d'annivs et pensées pour Véronique


Cliquez pour agrandir 


C'était l'anniversaire de Flamby hier. Je constate que vous avez aussi oublié.
Après tout ce qu'il n'a pas fait pour nous on est bien ingrats quand même.
Ah  l'absence de  Grrrr attitude des sans-dent !

Cela dit vous pouvez vous rattraper avec celui de Manuel Valls. 
Eh oui c'est aujourd'hui. En 1962, le lundi 13 août, les premiers vagissements d'un bébé Barcelonais scellait le destin  du PS, lui même pas encore né. C'est dire le pouvoir de nuisance du marmot. Mais le monde ne le savait pas encore. 
Allez, un petit mot sur twitter, ça ne coûte pas cher et ça fait toujours plaisir.
Pas la peine de vous étendre, un simple #TuPuesDeLaGueuleSaleTraitre suffira, ou plus simplement #DansTonCulLesBougiesFelon conviendra également tout à fait. Ce n'est bien sûr qu'une suggestion, et vous n'êtes pas non plus obligés d'être aussi aimables que moi.
Évitez seulement les insultes gratuites, ça ne sert à rien ...
https://twitter.com/manuelvalls

Un mot sur le cliché qui illustre ce post et qui n'a strictement rien à voir avec Manuel ou Flamby
Voilà, c'est fait.
Je plaisante. Si vous reconnaissez l'origine de cette magnifique photo, je vous offre une coquille de moule. Voir l'article précédent. Vous pourrez même la choisir .... Les frais de recommandé restent à votre charge ....

Je termine en musique avec cette chanson que j'adore.
Le sud me manque déjà.
Le 13 août 1998 son auteur et interprète se tirait une balle de fusil dans la poitrine  quelque part dans le Lot,  en haut d'une colline ensoleillée et  à l'ombre d'un vieux chêne rabougri et de quelques églantiers. Depuis le téléfon ne répond plus et Mirza à perdu la boule.
Moi, quelques années auparavant,  je pleurais en écoutant Chanson pour véronique. Le destin de la mienne était moins tragique. Cette ... j'ai failli être désagréable ... m'avait juste quitté. Le temps passant, je dois convenir qu'elle a eu bien raison ... elle rêvait d'une maison près de la fontaine, ou d'un truc équivalent, et moi seulement de ses seins ... On ne devait pas être faits l'un pour l'autre ...



samedi 12 août 2017

De l'esthétique de la moule


Cliquez pour agrandir

Rien de cochon je vous rassure ... Et puis sur les plages du Grau du Roi on sait se tenir.  
Trop d'ailleurs. Bien ennuyeux spectacle. Mais ou sont donc passés tous les nibards, les loches, les miches, les lolos, les doudounes, mais enfin mesdames quel est donc cet accès de pruderie ? Serait-ce la fin du grand show room annuel du nichon ? Déjà que c'est chiant d'aller à la plage, s'il n'y a plus que l'horizon et les mouettes à mater autant aller en vacances dans le Morvan.

Bref.
Je vous avais rapporté quelques moules de mes vacances. C'est cool non ?
Des coquilles pour être plus précis. Je suis gentil mais il y a des limites. Les bestioles  n'auraient de toutes façons pas supporter le voyage. 
Déjà là j'ai senti qu'il était temps que j'ouvre la valise. Après une semaine le parfum n'a plus rien de marinier. Marié aux effluves de chaussettes sales ça commence à devenir conceptuel. Les mouches virevoltantes sont contentes mais les voisins commencent à jaser.

C'est finalement assez photogénique la coquille de moule. J'aime bien, je vais peut-être m'en faire un fond d'écran ... J'aurais du aussi photographier les frites, ç'aurait été plus nourrissant. 


vendredi 11 août 2017

A celui qui a la plus grosse




Que ces deux abrutis, le Donald américain et le Mickey Coréen jouent à celui qui a la plus grosse n'est pas d'un grand intérêt en soi.
S'ils pouvaient juste ne le pas le faire avec des armes nucléaires !

Mais ces deux crétins jouent-il aux échecs ou la bataille ?
Y a -il une stratégie qui guide ce cirque ou avons nous réellement affaire à deux imbéciles totalement inconscients des risques qu'ils font naître ?
Ce n'est pas que la géopolitique soit difficile à comprendre, c'est que les péquins que nous sommes ne disposent pas du dixième des données pour appréhender la situation.
Au final difficile de comprendre ce qui se joue actuellement.

Est-ce la Chine qui tire les ficelles, faisant endosser à leur pantin  le rôle d'incendiaire pour mieux se présenter en pompiers sauveurs du monde ? 
Ou les uns et les autres ne font-ils qu'occuper l'espace médiatique, jouant les têtes de buzz en ce milieu d'été avec un énième épisode de cette mauvaise série ?
Si nous ne savons pas ce qui trame réellement on peut toujours supposer que de telles tensions sont bénéfiques aux fabricants et marchands d'armes. J'imagine aussi que sur les marchés financiers ou ceux des matières premières ces moments de crise n'ont pas que des impacts négatifs.

Seulement à trop jouer avec le feu il finira par s'embraser. 
La science des adages est très claire sur le sujet, affirmant également qu'à trop tirer sur une corde, elle finit par se rompre.